Vous souhaitez confier des intentions de prière ? N'hésitez pas à envoyer un mail avec votre intention. Tout en bas de la page, cliquer sur contact et écrivez-vous.

Guy, en cette semaine sainte, nous propose une méditation : 

L’Heure de passer au Père : Jn13/-20/31

*Jésus, devant sa passion, sa croix, sa résurrection, donne le sens du salut aux disciples :

 Si le grain de blé ne tombe en terre, il reste seul, s’il meure, il porte beaucoup de fruit.Jn12/24

Même ses ennemis vont le reconnaître : c’est votre avantage, qu’un seul homme meure pour tout le peuple. Jn11/49, pour réunir dans l’unité, tous les enfants de Dieu dispersés.

Jésus en croix est le signe de la déchéance de l’homme, la violence en nos cœurs, manifestée.

Le virus concerne tous les hommes. Plus fort que la contagion est le chemin du salut, ouvert par Jésus! Quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à Moi. Jn12/32 Je suis le chemin. Jn14/6

*Pourquoi la souffrance dans la vie de chaque homme? La souffrance fait partie de toute existence en lutte contre les puissances de mort, (face au virus, une guerre, un combat, que mène tous les soignants au risque de leur vie.) Dans ces situations, le Christ est là avec nous, pour mener le bon combat.

La tentation d’évasion pour oublier la peur, pour masquer la souffrance est une impasse, un oubli de la condition d’homme au risque de la contagion : (le paquebot où on a fait la fête à St Nazaire, la communauté évangélique à Mulhouse, nous le rappelle)

Puisque les enfants de Dieu ont en commun la chair et le sang, le Christ lui aussi partagea la même condition, afin de réduire à l’impuissance, par sa mort, celui qui détenait le pouvoir de la mort

-le diable- et de délivrer ceux qui par crainte de la mort, passaient toute leur vie dans une situation d’esclave. Heb2/14-15 La peur de la contagion pousse certains à rejeter des soignants à cause de leur proximité aux malades, ou à chercher un bouc émissaire de la situation, mal gérée par les responsables.

De la souffrance à l’espérance du salut en Jésus Christ, il y a la croix. Jésus est conscient de l’enjeu :

Sachant que son Heure était venu de passer de ce monde au Père, Lui qui avait aimé les siens, qui sont dans le monde les aima jusqu’au bout. Jn13/1 Paul le dit aux chrétiens de Rome :Par le Christ nous avons accès, par la foi, à cette grâce…nous mettons notre orgueil dans l’espérance de la gloire de Dieu, bien plus nous mettons notre orgueil dans nos détresses mêmes, sachant que la détresse produit la persévérance, la persévérance, la fidélité éprouvée, la fidélité éprouvée, l’espérance, l’espérance ne trompe pas , car l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit-Saint qui nous a été donné. Rm5/3-5 Ceux qui risquent la contagion au service des autres, sont entrés dans cette espérance.

 *Des personnes sont acteurs de ce drame, parmi eux des témoins de ce signe : Témoin de l’Heure vécu par Jésus, la croix glorieuse ?

Les 12 à qui Jésus lave les pieds. Qui écoutent l’instruction de Jésus et sa prière, qui questionnent. Jn13/-17

Judas qui va le livrer. Jn13/21

Les milices et les gardes, Jn18/3-12, des soldats Jn19/1-3, 23-24, Jn19/32

Hanne, beau-frère de Caïphe, le Grand-Prêtre. Jn18/13

Les Juifs, qui avaient déjà décidé la mort de Jésus. Jn19/12-15

Un disciple connu du grand-prêtre.Jn18/15

Une servante, des serviteurs et gardes qui interpellent Pierre.Jn18/17-27

Pilate, qui tente de libérer Jésus.Jn18/28-19/16

Deux condamnés avec Lui. Jn19/18

Marie sa mère, la sœur de sa mère, Marie femme de Clopas, Marie Madeleine. Jn19/25-27

Le disciple que Jésus aimait. Jn19/26-27, Jn19/35 Il a vu, il témoigne.Jn19 /35

Joseph d’Arimathie et Nicodème, qui vont déposer le corps dans un tombeau neuf. Jn19/38-42

Chacun dans son vécu ordinaire, se trouve interpelé par la rencontre de cet homme à la veille de sa mort.

Quelle responsabilité a chacun dans ce drame, cette injustice ? Comment vit-il sa relation à Jésus ?

Quelle foi accueille l’espérance du salut de Dieu ?

Des disciples dans l’affliction Jn16/22 appelés par Jésus à accueillir la joie parfaite. Jn16/24

Soyez plein d’assurance, j’ai vaincu le monde. Jn16/33  Quel paradoxe !

Judas qui prend la bouchée et Satan entre en lui. Jn13/27

Pierre propose de suivre Jésus, de risquer sa vie pour Lui et  Jésus lui annonce un reniement. Jn13/37-38 Vous savez le chemin dit Jésus, Thomas répond, nous ne savons même pas où tu vas.Jn14/6

Les disciples proclamant : Nous croyons que tu es sorti de Dieu et Jésus leur dit :voici l’heure où vous serez dispersés, chacun allant de son coté, vous me laisserez seul.Jn16/30-32

Nous leur ressemblons dans la fragilité de notre foi.

*Jésus crucifié. Sur la croix est écrit en hébreu, en latin, en grec : Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs.

Tous peuvent le lire et se laisser interpeler par le signe. Jn19/20 Ce crucifié, pourquoi est-il condamné?

4 femmes dont sa mère et un disciple manifestent leur proximité au condamné : ils entendent

4 paroles de Jésus: Femme voici ton fils,- fils voici ta mère. Concernent Marie et le disciple que Jésus aimait.  J’ai soif ! – Tout est accompli ! Jn19/26-30 Ce qu’annonçait le Ps22/16 ma langue colle à mon palais. Le Ps69/22 Dans ma soif, ils m’ont fait boire du vinaigre, Jésus le réalise sur la croix.

Toute l’écriture est accomplie. Jésus donne l’Esprit.

 Si Jésus a fait l’expérience de la mort, c’est par grâce de Dieu, pour le salut de tous. Heb2/9-10

Ces 5, debout font signe : Marie et la famille, le disciple, Madeleine libérée de ses démons.

Proches les uns des autres, en communion dans le drame, ne font-ils pas penser à ces familles qui au cimetière sont seuls pour rendre hommage et prier pour leur être cher, sans les amis pour les accompagner !

Ce n’est pas pour eux la fin de tout, dans leur foi, leur espérance, un avenir est ouvert à la Parole de Dieu.  Témoins de la mémoire de cette Parole : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit en Lui, ne périsse pas, mais ait la vie éternelle. Jn3/16

Nul n’a de plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ceux qu’il aime. Jn15/13

Ces porteurs de foi et d’espérance, témoignent de l’amour de Dieu. Dans leur communion, ils accueillent la Parole de Jésus : C’est Lui l’Esprit de vérité, vous le connaissez, car il demeure en vous…vous me verrez vivant et vous vivrez vous aussi. Jn14/17-20

Pour eux, la promesse de résurrection : Je suis la résurrection et la vie. Jn11/25 ne prendra sens que dans 3 jours ;

*Dans l’expérience de Jésus, que nous dit cette heure de passer de  ce monde au Père. Jn13/1

Jésus pouvait se cacher se mettre à l’écart de l’autre coté du Jourdain, aller au désert voisin, y séjourner avec ses disciples. Jn11/54 L’heure n’était pas encore venue. Jn8/20

Nous vivons cette incertitude, où nous tient le confinement. Quel renouveau pour la vie ensemble ? Comment Jésus porte-t-il la déception des pauvres qui attendaient le Royaume ? Quand il parle, la Parole rejoint leur attente, portera-t-elle du fruit ? Beaucoup crurent en Lui. Jn8/30, 10/42, 12/11,12/19  Mais aussi : Vous aussi allez-vous me quitter. Jn6/67 Jésus le sait, les disciples qui croient restent dans leur fragilité.  

Antoine Chevrier a reconnu le chemin du vrai disciple : passer par Mort à soi-même, à son esprit, sa volonté, à son corps, sa réputation, sa famille, au monde, pour suivre Jésus en prenant sa croix.

 

*L’heure est venue !  Jésus  rentre dans le chemin du serviteur. Mon serviteur rendra juste la multitude.Is53/11.

Cette multitude se manifeste, quand quelques Grecs viennent dire à André : Nous voudrions voir Jésus ! le signe est là : le salut à toutes les nations : Elle est venu, l’heure où le Fils de l’homme doit être glorifié, le grain de blé qui meurt, porte beaucoup de fruits. Maintenant mon âme est troublée. Père sauve-moi de cette heureJn12/27, c’est l’heure de remettre sa vie dans la volonté du Père.

Mathieu, Marc et Luc présentent le combat de Jésus au Jardin des oliviers, Père, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ! Mt26/36-41,Mc14/32-38, Lc22/39-46

Le Père m’aime, car je me dessaisis de ma vie, pour la reprendre ensuite. Jn10/17 Chemin de mort et résurrection.  C’est pour cette heure que je suis venu. Père glorifie ton nom…Quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à moi Jn12/20-33. Par ces Paroles, Jésus indiquait de quelle mort, il allait mourir. L’élévation sur la croix est le signe et le moyen de l’élévation dans la gloire, aimer jusqu’à l’extrême. Jn13/1

Antoine Chevrier écrit à St Fons : S’immoler, donner la vie, dans la prière, dans la solitude, la souffrance, la mort. Plus on est mort plus on donne la vie.

Jésus sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il retourne à Dieu…

Se lève de table, dépose son manteau pour laver les pieds des disciples.Jn13/3-5

Je vous donne un commandement nouveau :Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé. Jn13/34.

*Jésus, selon Jean, dans sa passion se comporte en juge du monde. Qui ne crois pas est déjà jugé, car il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Jn3/18 Au tribunal de l’histoire des hommes, il est juge :

A son arrestation, c’est Lui qui mène les événements : Qui cherchez-vous ? Jésus de Nazareth

 -C’est moi. (Comme en Jn8/24, c’est le nom que Dieu donne à Moïse au buisson ardent) Laissez aller ceux-ci ! Jn18/8 Devant Pilate, je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité.

Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait pas été donné d’en haut.Jn18/37,11

*La Croix fait davantage signe d’un amour, que la Résurrection.

Pour Madeleine au tombeau, c’est l’absence du corps qui la bouleverse, la nouvelle met Pierre et le disciple à courir. Le disciple voit le tombeau vide, les bandelettes, contrairement à Pierre, c’est pour lui un signe, il crut, Sa foi fait le lien avec la Parole, celle de Jésus ou de l’écriture annonçant la résurrection. Jn20/8

Madeleine résiste à des signes qui l’invitent à croire (2 anges, Jésus lui-même), elle cherche Jésus mort et non pas le vivant.  Appelée par son nom elle se retourne. Elle peut aller annoncer aux disciples :

 J’ai vu le Seigneur ! Jn20/18 Jésus ressuscite la foi de Madeleine et des disciples, pour en faire des témoins. Thomas aussi résiste au témoignage des autres disciples :Non je ne croirai pas !Jn20/25

Les traces de la croix, les plaies de Jésus, lui révèlent son identité. Mon Seigneur et mon Dieu. Jn20/.28

Comme Jésus a suscité la foi des premiers disciples, de la Samaritaine, d’un officier, du paralysé, de l’aveugle, signes de l’amour du Père, avec nous,  il ressuscite sa présence vivante dans nos vies.

Ces signes ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu et que en croyant vous ayez la vie en son nom. Jn20/31

 

 

 

On reçoit tellement de belles choses en ce moment qu'on a envie de les partager.

 

 

 Prière à Saint Hermeland (prononcée le 8 mars devant la statue de Saint Hermeland en l'église d'Indre, le 8 mars dernier)

Saint Hermeland, toi qui as connu les grandeurs de la cour, fais de notre paroisse un lieu de convivialité, d'échanges et de fêtes où toutes les générations se côtoient, où les différences sont des richesses et non des cloisons et où nous avons toujours plaisir à nous retrouver.
Saint Hermeland, toi qui as choisi un lieu tranquille pour établir ton monastère, fais de notre paroisse un havre de paix d'où est exclue toute forme de violence et où chacun peut venir se ressourcer et se savoir accueilli, tout particulièrement les blessés de la vie.
Saint Hermeland, toi qui t'es mis au service de tes frères moines en devenant leur abbé, fais de notre paroisse un lieu de fraternité où personne ne reste étranger à l'autre et où chacun apporte ses talents pour enrichir la communauté.
Saint Hermeland, toi qui as choisi de donner ta vie à Dieu dans la vie religieuse et l'évangélisation, fais de notre paroisse un lieu de prière, une Eglise qui met ses pas dans ceux du Christ et où chacun remplit sa mission baptismale en témoignant de l'amour de Dieu.
Saint Hermeland, nous te confions notre paroisse et chacun de ses membres.
Saint Hermeland, prie pour nous.
 

Prière du pape François à Marie pour ce temps troublé

Oh Marie,
tu brilles toujours sur notre chemin
en signe de salut et d’espoir.
Nous te faisons confiance, Reine des malades,
toi qui a gardé une foi ferme
alors que tu as partagé la douleur de Jésus
au pied de la croix.

 Toi, salut du peuple,
tu sais ce dont nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu exauceras nos demandes,
tout comme tu as fait revenir la joie et la fête
lors des noces de Cana en Galilée,
après un moment d’épreuve.

 Aide-nous, Mère de l’Amour Divin,
à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que Jésus nous dit,
Lui qui a pris sur lui nos souffrances
et a été chargé de nos douleurs
pour nous porter à travers la croix
à la joie de la résurrection. Amen.

 Sous ta protection, nous nous réfugions,
Sainte mère de Dieu.
Ne méprise pas les demandes
que nous t’adressons dans le besoin.
Au contraire, délivre-nous de tout danger,
Oh glorieuse et bénie Vierge Marie.

 

Que le Seigneur nous mette sur le chemin de la fraternité, en ce temps d’épreuve.

Courage !